close
Lifestyle

Voyage : mon Top 5 de l’horreur ;)

Hey ! Aujourd’hui j’ai décidé de tout vous dire. Voici donc un billet un peu humoristique, je me suis d’ailleurs beaucoup amusée à l’écrire ! C’est vrai que d’habitude je vous montre que les meilleurs côté des choses.. Voici mon top 5 de mes mésaventures en voyage 😀

1- La fois où je devais me faire opérer des yeux mais que…

Imaginez : vous êtes au milieu de nul part dans le bush australien, et vous vous retrouvez avec un kyste du futur qui a poussé sous votre paupière.

Une photo rapidement envoyé par SMS à mes parents qui sont dans la médecine.
Réponse : « Ben la, il faut opérer. »
Me voila donc débarquant dans un hôpital perdu, toute tremblotante !

Un médecin me reçoit rapidement et confirme le verdict. Et là, il me sort une phrase juste magique : « Je vais vous opérer, mais revenez dans 2h, car là j’ai un accouchement ! »

Euh… C’est à dire que… Donc j’en conclu que vous n’êtes pas Opthalmo Monsieur?

La suite est tout aussi originale : je me retrouve donc 2h plus tard avec une femme voilée, et un mec en boardshort/tong penché sur mon cas.

J’entend la femme dire : « Vous ne mettez pas des gants Docteur? »
Lui : « Mais non, les yeux ça ne risque rien ! »
Elle : « Si Si, mettez des gants Docteur »

Bon finalement, après un peu de charcuterie et un bon cocktail d’antibio, j’ai survécu 😉

 

2- La fois où j’ai perdu mon MacBook dans une rivière…

Australie encore, RoadTrip sur la fameuse Gibb River Road. Au bout d’une journée de piste,  drame : un panneau « Road Closed » nous empêche d’aller plus loin. Cela signifie 800km de pistes en plus !

On regarde la carte, on réfléchit, – quand même ça fait un sacré détour ! –  et puis,  on se dit que l’interdiction c’est sûrement juste par ce que les Australiens sont très « Safety First » : chez eux, tout doit être facile, accessible…

Bref, en bon Français que sommes, on fait semblant de ne pas avoir vu le panneau et on s’engage sur la portion fermée.

Kimberley

La piste continue et on traverse des rivières de plus en plus profonde. 300km de piste plus loin, nous avons compris notre erreur :

On arrive sur une rivière un peu plus profonde que les autres.
On prend de l’élan !
La voiture cale au milieu..
Gloup, Gloup… l’eau monte, on commence à avoir les pieds mouillé..
Je HURLE !
C’est la panique : on tourne la clé avec insistance, la voiture tressaute, encore et encore…
OUF !!!! On finit par atteindre le bord !
Mais? Qui déjà a eu la bonne idée de ranger les ordinateurs sous le siège passager? Adieu Macbook !

3- La fois où je suis tombée sur un japonais trop poli

Ishigaki, ile tropicale japonaise. Un havre de paix.

Apres 3 escales, plus de 30h de trajet, j’arrive dans ce petit paradis. Direction l’agence de location de voiture, dernière étape avant un peu de repos mérité !

J’avais déjà réservé et payé la voiture sur Internet, sur EuropeCar. Le type à l’accueil ne parle pas un mot d’Anglais : il récupère les papiers, regarde mon permis international, et m’invite à patienter.

Le temps passe, c’est long. Régulièrement, je me lève pour savoir ce qu’il en est. Le type me fait des multiples courbettes.

J’attends, ça commence à devenir vraiment long.
Au bout de 2h d’attente, je m’énerve ! Qu’est ce que c’est que cette agence de voiture aussi mal organisée ! Déconcerté par ma colère, le type de l’accueil me passe quelqu’un au téléphone qui parle Anglais : cette personne m’explique que malgré mon permis international, on ne peut pas me louer de voiture car celui-ci n’est pas traduit en japonais!

C’est la que je me suis rendue compte que le type de l’accueil le savait depuis le début. Il n’osait juste pas me le dire. Car c’était déshonorant pour lui de ne pas pouvoir me louer de voiture. Bref, j’aurai pu attendre encore longtemps 🙂

 

4- La fois où on a suivi le GPS

Brésil  ! Le Nordeste ! Une étape de 300km nous attend, on lance le GPS pour quitter la ville de Barreirinhas.

Rapidement, les pavé deviennent du sable. Impossible de sortir de ce labyrinthe : des routes de sable à gauche, à droite, en face !

On suit le GPS en espérant qu’il nous sorte vite de ce bordel, mais ce qui devait arriver arriva : nous finissons par planter la voiture de loc dans le sable.

Bon, pas de panique, on a l’habitude : on dégonfle les pneus, on creuse, on pousse, on fait un petit chemin avec des planche en bois, des branches, tout ce qu’on trouve.
Rien à faire.
Régulièrement, des locaux passent, et on les entend dire : « Hahaha ! Encore un qui a suivi le GPS ! »

Finalement un mec en quad arrive. Ouf ! Notre sauveur !
On attache le quad à la voiture, et le quad nous tracte pendant que l’on recule !

Et la PAF ! Deuxième effet Kisscool ! La voiture recule dans le quad ! ET BIM ! Une grosse bosse dans la carrosserie 😅 On était DÉ-PI-TÉ !

 

5- La fois où j’ai croisé un Grand Blanc 🙂

Forcément je pense que vous connaissez déjà tous l’histoire, mais je me devais de la mettre ici !

Vous avez aimé? Venez en discuter sur ma page Facebook, je répond toujours dans la journée !

Tags : aventuregalèrehumourvoyage
Isa

The author Isa

Leave a Response