close
Lifestyle

Voyager seule

Voyager seule peut paraître effrayant. Pourtant, c’est une expérience unique ! Je ne peux que vous conseiller vivement de tenter l’aventure.  Laissez moi vous raconter pourquoi.

 Générateur de rencontres

Mon premier voyage solo était l’Australie.
J’ai débarqué à Perth, je n’avais aucun plan. J’avais décidé que je ne voulais pas aller dans des auberges de jeunesse car je voulais une immersion complète. Bon, je ne vous cache pas que du coup, trouver un couchsurfing a été un jeu d’enfant.

La seconde étape était beaucoup plus complexe pour moi : je devais acheter une voiture, et je n’y connaissais clairement rien en mécanique. Après des heures et des heures de recherches, d’épluchage minutieux de petites annonces, j’ai enfin trouvé LA voiture de mes rêves et je l’ai amené toute fièrement chez un garagiste pour un ultime check-up. Bon, je vais vous la faire courte, il m’a fait comprendre que c’était une épave, dangereuse de surcroit.

La, mon monde c’est effondré !

J’avais passé tellement de temps sur  ce projet ! Je l’ai regardé avec mon regard désespéré de jeune fille abattue. Et je ne sais pas, il y a eu comme une connexion entre nous…  Il m’a pris en pitié, à passé quelques coups de fils, et m’a trouvé l’ultime bagnole de baroudeuse !

J’ai ensuite passé les jours suivants à apporter fièrement des « fondants au chocolat »  (à dire avec l’accent australien) au garage, pendant que ce mécanicien au grand coeur m’aidait à équiper ma nouvelle monture pour qu’elle soit prête pour l’aventure ! Finalement une véritable amitié c’est crée entre nous : il est devenu rapidement mon partenaire de footing,  de pêche…

Esperance

La fierté de s’en sortir toute seule

Où que j’aille, j’étais « la petite frenchy qui voyageait seule ». Les Australiens étaient toujours admiratifs, généreux, et respectueux avec moi.  J’étais invitée dans tous les sens : une femme seule, ça intrigue et ça fascine !

Et moi, j’étais fière comme tout ! Je voyais tout ce que j’avais accompli. Je ne me croyais pas capable de faire tout ça !
Oh, bien sûre que j’ai eu des galères pas possible, mais je m’en sortais toujours comme un chef !

Bon, oui, je le reconnais, la première fois que j’ai crevé un pneu au milieu de nul part, j’ai hurlé, j’ai trépigné, j’ai désespéré et j’ai pleuré même !

Mais au bout de quelques mois d’aventure, changer une roue ne me faisait plus peur. J’ai réalisé qu’avec un peu de sang froid et  d’ingéniosité je pouvais toujours m’en sortir. Ca peut paraitre idiot, mais je pense que nous les femmes, on est assez « façonnées » par la société, et on a tendance à trop déléguer aux hommes les tâches de bricolage.

Bref, mentalement, ça m’a fait un bien fou.

Etre Libre

Voyager seule c’est aussi être libre, faire ce que l’on veut, quand on veut. Crier à tue tête sur une plage déserte si on en a l’envie. C’est aussi se lâcher, être véritablement soit, sans craindre le jugement d’autrui. Avez vous déjà été libre comme cela ?  Ce mélange d’excitation, de peur, tout ce cocktail d’émotions intenses… !

Alors oui, certains diront que voyager seule quand on est une femme, c’est prendre des risques. J’ai envie de leur répondre que voyager dans tous les cas, c’est prendre des risques, mais que voyager seule c’est aussi apprendre à se dépasser, à réfléchir vite et bien,  c’est avoir la tête sur les épaules, c’est tellement enrichissant que vous en sortirez forcément grandit.

Et puis après tout, on voyage car on aime l’imprévu non ?

D’ailleurs en ce moment, vous pouvez aller à Perth pour 777€ : l’aventure Australienne vous tente ?

 

Book ton Trip de Rêve !

Isa

The author Isa

Leave a Response