close
Techno

Mes 5 astuces essentielles pour bien filmer avec un drone

Mes 5 astuces essentielles pour bien filmer avec un drone

Aujourd’hui, c’est vraiment facile de piloter et filmer avec drone. Mais il faut cependant respecter quelques règles si vous voulez éviter qu’il finisse à l’eau, ou dans un arbre. Voici mes 5 astuces essentielles pour bien filmer avec un drone qui vont vraiment changer votre vie !

Astuce 1 : Bien calibrer son drone pour filmer de manière fluide

Les drones se fient à tout un tas de capteurs électroniques pour se stabiliser, et ainsi filmer de manière fluide. Il est vraiment important d’effectuer différentes calibrations pour éviter les mauvaises surprises. Sur les drones DJI, il faut toujours calibrer les éléments suivants.

Quand calibrer le compas du drone ?

Il faut calibrer le compas de votre drone dès que vous effectuez un déplacement de plus de 80km.

De plus, ce capteur est très sensible aux champs magnétiques, donc il faut absolument le calibrer loin de toute interférences magnétiques : lignes à haute tension, barrière, grillages, routes, constructions… Eloignez-vous d’au moins 10 mètres de tout objets métalliques.

De ce fait, il est déconseillé de calibrer son drone depuis un bateau. Pensez-y absolument avant de prendre la mer !

Une fois, j’ai eu le malheur de calibrer mon compas au sommet d’une montagne, à côté d’une grande croix en fer. J’ai failli perdre mon drone ! Il faisait des cercles en l’air, le fameux “Toilet Bowl Effect”. Je ne vous raconte pas l’horreur pour le poser !

Voici le fameux sommet (Le Morne, Ile Maurice) qui m’a valu une belle frayeur : 

Drone le Morne Ile Maurice

Autres éléments à calibrer sur votre drone DJI

  • La nacelle (gimbal) : n’hésitez pas à recalibrer votre gimbal de votre drone au moindre soucis d’horizontalité. Cette manipulation est très rapide et ne prend que quelques secondes. Ainsi, vos plans drone seront parfaitement alignés avec l’horizon.
  • L’IMU (Inertial Measurement Unit) : l’IMU mesure les mouvements de votre drone grâce à des accéléromètres. Il faut calibrer l’IMU dès que vous achetez un drone, mais aussi après chaque mise à jour du firmware.
    Personnellement, j’installe très peu de mises à jour sur mon drone : je vous explique pourquoi dans le paragraphe suivant.
  • La télécommande : à calibrer après chaque calibration de l’IMU.

Astuce 2 : Améliorer la vitesse de votre drone pour filmer dans toutes les conditions

Il est très important de pouvoir améliorer la vitesse de votre drone, pour pouvoir lutter contre le vent, ou le faire rentrer en cas de besoin. Il existe plusieurs astuces pour cela.

Désactiver les capteurs de proximité de votre drone

Les capteurs de proximité sont très pratiques pour éviter toutes collisions, mais ils ralentissent également la vitesse du drone. Mon conseil ? Configurez votre télécommande pour pouvoir les désactiver facilement, par exemple en utilisant un des boutons situés sous la télécommande.

Sans ces capteurs, votre drone pourra facilement filmer une scène de kitesurf par vent violent par exemple.

Le mode sport permet également de gagner en vitesse, mais il sera alors difficile de filmer avec votre drone de manière “smooth”. Il est donc important d’avoir facilement la main sur ces capteurs de collisions.

Changer les paramètres de votre drone

Cette astuce est pour moi essentielle pour votre drone.

Vous pouvez également changer les paramètres de vitesse de votre drone, et bien d’autres choses également. Pour cela, rendez-vous sur le site https://nolimitdronez.com/fr/

Vérifiez dans le menu “Birdmaps” les possibilités correspondant à votre drone et votre version. La licence coûte 45 euros, et vous permettra d’augmenter la vitesse de votre drone.

Evitez ensuite de faire des mise à jours si vous optez pour cette solution. Pas de craintes, votre drone restera sous garantie.

Kitesurf Japon

Astuce 3 : Savoir faire décoller son drone à la main pour filmer depuis un bateau

Je vous donne ma technique personnelle, mais sachez qu’elle peut être dangereuse pour vous si vous n’êtes pas vigilant.

Quand il y a du vent, il y a un risque que votre drone se retourne au décollage. Personnellement, je fais toujours décoller et atterrir mon drone à la main. Cela lui évite également de manger du sable et de la poussière.

Pour cela, je me positionne dos au vent, le drone au dessus du moi, la main bien à coté des capteurs de détection d’obstacles, et je le fais décoller. Pour plus de sécurité, je peux également désactiver les capteurs d’obstacles.
Même chose pour l’atterrissage.

Il y a une petite astuce qui vous facilitera la vie : accrochez votre télécommande à votre cou, afin de pouvoir lâcher une main.

Cette technique est nécessaire pour faire décoller votre drone depuis un bateau. 

drone astuce

Astuce 4 : Bien configurer le “Return to Home” de votre drone

Vous connaissez le RTH (Return To Home) ? C’est une cause de crash fréquent !

Imaginez, vous passez derrière une colline, la liaison entre le drone et la télécommande est brusquement interrompue. Le drone initie alors un RTH automatiquement : il monte à l’altitude de RTH réglée, se tourne vers son point de départ et y retourne tout seul comme un grand.
Problème : si l’altitude de RTH est trop faible, le drone va foncer droit dans la colline. Et la.. BOUM !

Personnellement, je règle mon altitude de RTH à 100m (contre 30m d’origine) pour éviter ça.
Bref, foncez vers vos télécommandes, et changez moi vite ce paramètre !

Les drones récents ont des capteurs d’obstacles, et peuvent donc monter pour éviter des obstacles sur le chemin du RTH. Ils peuvent aussi faire un RTH « intelligent », à savoir revenir sur leur pas sur la même trajectoire qu’à l’aller. Pensez à cocher l’option “smart RTH” sur votre télécommande de drone.drdrone republique dominicaine

Astuce 5 : Bien utiliser les scénarios de Vols Automatiques

Les scénarios de vols automatiques permettent d’avoir des résultats très pros et très fluides. Lors de l’utilisation de ces modes de vol (POI orbit, active track, etc…), le drone se déplace sans donner de commande. Il peut se retrouver à voler « en crabe » ou en marche arrière : dans ce cas les détecteurs d’obstacle seront inopérants.

Pour éviter de crasher votre drone, pensez à bien repérer le bouton « pause » sur votre télécommande. Celui-ci immobilisera instantanément le drone. Très utile quand celui-ci s’approche un peu trop près d’un arbre, ou d’une colline…

Prêt à filmer avec votre drone ?

Vous pensez quoi de mes 5 astuces essentielles pour bien filmer avec un drone ? Vous pouvez aussi jeter un oeil à mon articleQuel drone choisir” si vous comptez bientôt investir.

Si vous avez des questions, je réponds toujours dans la journée sur ma page Facebook et Instagram. 

Abonnez-vous, cela fait toujours plaisir ! 

Bonus : Méfiez-vous des oiseaux !

Les vidéos ne manquent pas sur la toile : méfiez vous des rapaces, des mouettes… bref de tout ce qui a des plumes !

Tags : dronevideovoyage
Isa

À propos de l'auteur Isa

Ingénieur informatique, j’ai décidé il y a deux ans de changer de vie. J’ai plaqué mon métier et j’ai commencé alors à parcourir le monde, devenant peu à peu photographe, vidéaste, puis blogueuse !

3 commentaires

  1. Absolument d’accord avec l’ensemble des éléments présentés ici.

    Personnellement j’ai effectué plus de 300 vols avec le mavic 1, puis le 2, et dans toutes les conditions et au maximum des distances, limites, conditions météo et endroits imaginables.

    Le constat est clair, à moins d’une erreur de pilotage majeure, ou des éléments perturbateurs (oiseaux ou autre drones) très difficile de crasher ces petites merveilles de technologie.

    Par contre, s’il y a bien un élément qui fragiliser votre pilotage, ou pire… transformer votre drone en arme de destruction massive, c’est le calibrage.

    Ne JAMAIS calibrer un drone à proximité d’objets métalliques, sous peine de le voir devenir carrément dingue. Et la, cela peut carrément devenir une perte de contrôle (totale ou partielle) avec le fameux « toilet bowl effect », un drone qui vous fait de grandes ellipses comme s’il était en mode sport.

    3 cas de figures. Au mieux vous reprenez la main par chance. Moins mieux, il se crashe. Et pire, il se crashe mais sur une route, des personnes, bref on peut tout imaginer.

Viens papoter !