close
Destinations Monde

Road trip en Islande : guide pour visiter l’Islande hors des sentiers battus

Road trip en Islande : guide pour visiter l’Islande hors des sentiers battus

Dans ce guide, je vais vous parler rapidement des grands classiques à voir absolument, mais je vais surtout vous donner mes coups de cœur, mes trésors cachés, afin que vous puissiez faire un road trip en Islande hors des sentiers battus.

J’ai choisi d’aller en Islande en Octobre, pour avoir un peu moins de touristes, et aussi admirer les aurores boréales. Mission réussie !

Quel véhicule choisir pour visiter l’Islande hors des sentiers battus ?

Je voulais absolument un véhicule de type 4×4, pour pouvoir sortir de sentiers battus lors de mon road trip en Islande.

J’ai finalement opté pour un van 4×4 pour visiter l’Islande, et je suis vraiment ravie de mon choix : c’était économique et confort !

Oui car un van, ça signifie aussi être libre de manger des bonnes choses CHAUDES où on veut et quand on veut. Mon van était équipé d’un frigo, et de deux feux. Cela me permet de faire de grosses économies sur le budget bouffe, et surtout, de manger BIEN.
En fait, c’est même la principale raison qui m’a poussé à prendre un van : pouvoir manger chaud et au chaud quand je le souhaite !

J’ai cherché minutieusement le van parfait, robuste, adapté pour l’hiver et j’ai finalement choisi la compagnie Campeasy, que je ne peux d’ailleurs que vivement vous conseiller ! Cette compagnie est spécialisée dans les solutions pour les trips hivernaux, et en plus, les gérants sont juste super sympas.
Mon van était juste parfait ! Il m’a permis d’aller partout, et tenait à merveille sur les routes gelées d’Islande avec ses énormes pneus. Le chauffage est plus qu’appréciable la nuit et je n’ai jamais eu froid pendant mon road trip en Islande.

Quel budget pour un voyage en Islande ?

Avant de partir, je me posais surtout plein de questions concernant la nourriture : j’avais entendu qu’on mangeait mal en Islande, et que cela coûtait cher.
Ce n’est pas tout à fait exact. C’est vrai qu’ici, un bon plat au restaurant, coûte pas loin de 35€.

Par contre, les supermarchés sont vraiment bien garnis, on y trouve absolument tout d’ailleurs en fruits et légumes, même des fraises, et je me régale vraiment à cuisiner dans mon van.

Le poisson est un délice en Islande et ne coûte quasi rien ! Sinon en général, c’est un peu plus cher qu’en France, mais rien d’excessif.

Mon budget pour 16 jours en Islande pour deux personnes :

  • Location de van : 2000 euros
  • Alimentation : 440 euros, soit 14 euros par jour et par personne.
  • Essence : 450 euros (pour 3000 kilomètres)
  • Hôtels et camping : 620 euros (j’ai pris 5 hôtels sur le parcours)

TOTAL : 3510 euros pour 16 jours et 2 personnes. Soit 109 euros par jour et par personne.
En retirant mon budget hôtel, on tombe à 90 euros par jour et par personne.

Road trip Islande budget

Avoir un GPS offline pour avoir tous les sentiers de randonnées en Islande.

Il y a une application que j’adore et qui vous sera vraiment utile. MAPS.Me : un GPS Offline ! Le principe est simple, vous téléchargez en avance la carte de votre prochaine destination, et du coup une fois là-bas vous bénéficiez d’un GPS même sans connexion internet sur votre téléphone. En plus des itinéraires voitures, vous avez aussi tous les sentiers de randonnées, avec calcul d’itinéraire et de dénivelé !
maps-me_logo

 

L’Islande hors des sentiers battus : mon parcours pour deux semaines de road trip

L’Islande et le tourisme : sortez des sentiers battus !

C’est vrai qu’au début, j’ai été déçue.
Déçue de voir les sites les plus réputés d’Islande littéralement envahis par les touristes, faisant sagement la queue pour faire tous la même photo.
Fatiguée aussi de voir ces touristes ne rien respecter, escalader les balustrades malgré les panneaux, n’en faire qu’à leur tête.
Il faut savoir qu’ici, les principaux sites sont accessibles directement en voiture. On se gare et on prend sa photo. Alors oui, un moment, j’ai douté, car je ne me reconnaissais vraiment pas dans cette manière de visiter un pays.

Mais heureusement, en Islande, il y a plein de trésors cachés. 
Il suffit d’explorer une piste, chercher dans une randonnée un peu longue, et là, on se retrouve seule au monde, et c’est le bonheur ! En tout cas c’est le mien.

Dans ce guide, je vais vous parler rapidement des grands classiques à ne pas rater, mais je vais surtout vous donner mes trésors cachés, mes randonnées coup de cœur, afin que vous puissiez faire un trip en Islande hors des sentiers battus.

carte islande

J1 : La péninsule de Reykjanes

Malgré sa proximité avec Reykjavik, la péninsule de Reykjanes reste relativement peu touristique. La dorsale médio-atlantique remonte à la surface de cette contrée volcaniquement active. Fissures, champs de lave, volcans, sources d’eau chaude et solfatares : le paysage est fascinant et dépaysant !

C’est aussi ici que vous apercevez vos premiers moutons islandais : trapu avec des pattes courtes.

Le fameux et très touristique Blue Lagoon se trouve également sur la péninsule de Reykjanes. L’entrée coûte 76 euros et il y a énormément de monde : je me suis dit que j’aurai l’occasion de me baigner dans des endroits plus intimes. J’ai eu raison !

J2 : Le cercle d’Or : Thingvellir – Silfra – Geysir – Gullfoss Falls, puis en route vers Kerlingarfjöll !

Le cercle d’Or est un grand classique en Islande, et se compose de trois sites majeurs : le parc National de Thingvellir, le geyser Geysir, et l’impressionnante chute d’eau de Gullfoss.

J’ai un super plan hors des sentiers battus pour vous : vous pouvez aller voir la très touristique chute d’eau de Gullfoss, de l’autre côté ! Pour cela, il suffit de se garer ici ! 
Vous serez alors seul au monde !

J’ai ensuite pris la route vers le Nord, direction Kerlingarfjöll.
Kerlingarfjöll 
est un lieu vraiment isolé, au centre de l’Islande, loin de tout. On y accède que par la route F35, en terre battue : un 4×4 est obligatoire, même s’il n’y a pas de difficultés majeurs, ni de passage de gué. J’appréhendais un peu cette partie, et finalement, cela se faisait très facilement !

Et cela en vaut vraiment la peine : Kerlingarfjöll a été mon coup de coeur en Islande.

Van Islande Kerlingarfjöll

J3 :  Kerlingarfjöll – Trésor d’Islande hors des sentiers battus.

Il y a un hôtel et un camping à Kerlingarfjöll tenus par un Islandais un peu grincheux : le Kerlingarfjöll Mountain Resort à 700 mètres d’altitude.

Les sentiers de randonnées partent d’ici : attendez-vous à être seul au monde ! La plupart des visiteurs s’arrêtent au refuge mais ne marchent pas.

Un premier sentier d’un peu plus d’un kilomètre mène à une source d’eau chaude. Comme il n’y avait personne et que je n’avais pas vraiment prévu le coup, j’y ai été… à poil ! Quel bonheur !

Kerlingarfjoll source eau chaude randonnée Islande0

L’autre sentier mène au site géothermique de Hveradalir : un incontournable ! Le chemin était complètement recouvert de neige et j’ai dû parfois passer sur des névés : cependant, je n’ai pas eu besoin des crampons.

La boucle autour de Hveradalir est sublime : versants en rhyolitiques bigarrés, sources chaudes, impressionnantes gorges, et en toile de fond, la “tête de neige” qui domine de ses 1482m. Les fumerolles sont parfois impressionnantes, la terre tremble et on hésite vraiment à passer à côté.

J4 :  Kerid Crater, Seljalandsfoss et Skogafoss

Retour vers le sud de l’Islande et les routes touristiques pour faire les incontournables : le cratère Kerid, et les fameuses cascades de Seljalandsfoss et Skogafoss. 

Je ne vais pas vous mentir : je n’ai pas trop aimé cette partie. Trop de monde, des bus de chinois, des sentiers ultra-balisés… Parfois, je préfère voir des choses peut être moins belles, mais avoir l’impression de les mériter, de les découvrir, d’explorer !

J5 : L’épave d’avion DC3, Vik, Reynisdrangar

Avant, on trouvait l’épave d’avion DC3, au GPS, en sillonnant la zone en 4×4.
Maintenant, il y a un parking obligatoire situé à 5 kilomètres de l’épave, et un service de bus payant, pour ceux qui ne désirent pas marcher. Forcément, ça casse un peu le charme.

Dès 7h du mat, j’étais sur le parking, prête à partir avec les premières lueurs du soleil, et surtout, à voir l’épave avant la foule. Malheureusement, nous étions déjà 10 à avoir eu la même idée.

Bon comme je marche vite et que je suis plutôt teigneuse, je suis arrivée la première : mais ne vous méprenez pas avec ces photos ! Ce site est blindé.

Direction ensuite le très touristique site de Dyrholaey. Non, je ne suis pas seule au monde. Je dois même être sur les photos de quelques touristes chinois.

Dyrholaey Islande

Je me suis ensuite rendue à Reynisdrangar : je crois que c’est le lieu le plus touristique que j’ai pu voir en Islande. Comme quoi les photos peuvent être trompeuses ! Il y avait même des couples de mariés chinois qui faisait un shooting photo, madame étant en robe légère par un froid polaire !

Reynisdrangar Islande

J6 : Champs de lave, Fjaðrárgljúfur et grotte de glace !

Le paysage change complètement : partout autour, des champs de lave, recouverts d’une épaisse couche de mousse verte. Direction le glacier Jokulsarlon, où une excursion incroyable m’attend !
Islande Road Trip

L’immense glacier Vatnajokul couvre 8% du territoire de l’Islande. Sous lui, le capricieux volcan Grímsvötn, régulièrement en éruption. Ses cendres donnent une couleur particulière à la glace. La dernière éruption était en 2011.

Je vous conseille vraiment de réserver une excursion pour vous rendre sur le glacier, et explorer une grotte de glace. J’ai choisi l’agence Local Guide pour être en petit comité, une expérience que je ne peux que vous conseiller. On se sent vraiment tout petit face à mère nature.

En repartant, ne ratez pas la fameuse plage de Diamond Beach.

J7 : Vieux village Viking et tempête !

Je décide de prendre une chambre au Viking Café, un petit hôtel vraiment chaleureux, un peu perdu, entouré par de nombreux sentiers de randonnées, menant d’ailleurs au vieux village viking. Mon plan initial était de partir courir de bon matin, et ensuite profiter d’une délicieuse douche chaude avant de reprendre la route. Avec le marathon de New York qui m’attend dans deux semaines, et je commence doucement à flipper !

Malheureusement, ce jour-là, c’était tempête ! Le sable noir me fouettait joyeusement le visage, j’avais l’impression de faire du surplace avec le vent, et rapidement la pluie est venu conclure l’affaire.

Il n’empêche que c’est un endroit très beau que je vous conseille vivement. Il y a également un camping à côté !

> Disponibilités et réservations : Viking Café

Un peu plus loin sur la route, j’ai croisé mon premier renne ! Présent aujourd’hui uniquement dans l’Est de l’Islande, sa population est estimée à seulement 3000 individus !

Rennes Islande

 

J8 : Les fjords de l’Est de l’Islande

Paysages solitaires, baies abandonnées, j’ai beaucoup aimé les fjords de l’Est de l’Islande. C’est une destination hors des sentiers battus que je ne peux que vous conseiller dans votre road trip en Islande !

Les fjords sont formés suite au retrait des glaciers, à la fin de la période glacière, il y a plus de 12 000 ans. Ainsi, la forme typique d’un fjord est celui d’un bras de mer étroit, aux côtés très escarpés, qui s’avance dans les terres sur plusieurs kilomètres.

Le fjord de Mjoifiordur est un des plus beaux, mais son accès est difficile. Seule une petite route en terre battue permet de s’y rendre. L’hiver, cette route peut être fermée pendant plusieurs mois. Les habitants vivent alors complètement isolés du reste de l’Islande.

 

est islande epave fiord

J9 : Les randonnées de Strutsfoss et Hengifoss, et le canyon Studlagil

Autant la randonnée d’Hengifoss est très touristique, autant il n’y a personne à Strutsfoss : ne ratez pas cette chute qui est l’une des plus hautes d’Islande ! J’ai vraiment adoré cette randonnée hors des sentiers battus. Le départ de cette petite ballade de 7,5 kilomètres (aller-retour) se prend ici, sur un petit parking.

Strutsfoss Islande

Je me suis ensuite rendue au canyon Studlagil, lieu également oublié des touristes. Si vous cherchez à sortir des sentiers battus en Islande, cet endroit magnifique est fait pour vous !

J10 et J11 : Direction le Nord de l’Islande !

Il y a de nombreuses choses à voir dans cette partie de l’Islande : la cascade de Dettifoss, le cratère Hverfjall, les sources Grjotagja, le magnifique lac Myvatn.

Mais, ce que j’ai préféré, c’est la randonnée tour du site de Hverir. Ne restez surtout pas en bas, mais continuez jusqu’au sommet panoramique du Namafjall. La plupart des touristes remontent dans leur bus après une brève visite : personne ne prend le temps de monter, et pourtant, quel spectacle !

Cette petite boucle de 2.8 kilomètres vous fera évoluer au milieu des marmites de boue et des solfatares fumants, sifflants et bouillonnants. La température dépasse les 100 degrés ici. J’ai adoré les couleurs du Namafjall : ici, le sulfure d’hydrogène donne une teinte jaune assez irréelle à la roche.

Hverir islande namafjall

Mon deuxième coup de coeur dans cette partie de l’Islande, c’est la randonnée autour de Krafla. Krafla est un volcan central de 20 kilomètres de diamètres, régulièrement en éruption. Cette petite boucle de 4,5 kilomètres vous permet d’évoluer dans un paysage de lave noire, au milieu des crevasses et des solfatares encore fumants. C’est vraiment impressionnant, on a l’impression que le volcan pourrait se réveiller à n’importe quel instant.

Krafla Islande

Après cette grosse journée de marche, j’avais envie de me prendre un hôtel.

Bonne nouvelle pour vous, j’ai trouvé un super plan, l’hôtel le moins cher de l’Islande je crois ! Une chambre, avec salle de bain privative, à seulement 75 euros ! Waouw ! Vous pourrez également assister à la traite des vaches dans cette jolie ferme.

> Disponibilités et réservations : Vogafjós Farm Resort

J12 : De la pluie et de la pluie !

J’ai eu une journée terrible ! Je me suis rendue à la péninsule de Vatneses, espérant apercevoir des phoques, mais la météo était terrible. Un proverbe islandais dit : « si tu n’aimes pas le temps qu’il fait en Islande, attends 5 minutes ». Ce jour-là, ce proverbe n’a pas fonctionné. La météo annonçait énormément de pluie sur les fjords de l’Ouest pour les prochains jours, alors j’ai décidé de passer cette partie.

phoque Islande

J13 : La péninsule de Snæfellsnes

Le mont Kirkjufell et ses cascades Kirkjufellsfoss sont les icônes de la péninsule de Snaefellsnes. Pourtant, personne n’escalade cette montagne de 463 mètres de haut. Et pour cause ! Il est possible de monter jusqu’au sommet, mais la randonnée est difficile, avec des tronçons très escarpés, et parfois des cordes. Si vous avez le vertige, oubliez ! I

ll y avait un vent très fort ce jour-là, et tout était extrêmement boueux. J’ai dû renoncer aux derniers mètres menants au sommet, trop exposé au vent. Mais je ne regrette pas d’avoir essayé, rien que la première partie est magnifique. Une belle randonnée hors des sentiers battus à faire en Islande ! 

Profitez-en pour faire le tour de la péninsule de Snaefellsnes, il y a de nombreux stops touristique. Ne ratez pas l’arche de basalte près d’Arnarstapi.

J14 : Glymur, la deuxième plus haute cascade d’Islande

Cette randonnée de 6,6 kilomètres en aller-retour vous permet d’admirer la fameuse cascade de Glymur, la deuxième plus haute d’Islande. Le sentier passe d’abord dans une magnifique grotte, puis le chemin rejoint la rivière Botsna, qu’il faut normalement traverser grâce à un tronc d’arbre et une corde.

Problème : tout ce petit équipement a été retiré. Je croise un groupe de Russes, qui veulent quand même tenter la traversée en retirant les chaussures. Ils sont quand un peu curieux ces Russes : le courant est fort, l’eau glaciale, je trouve cela franchement dangereux. Je leur souhaite bonne chance et décide de rebrousser chemin et de voir Glymur depuis l’autre côté de la falaise. C’est forcément moins impressionnant depuis ce côté, mais cela reste une randonnée agréable à faire en Islande.

Glymur Islande

Pour me réchauffer, je me rends ensuite à Reykjadalsa, un site réputé pour ses sources d’eau chaude, un des plus beaux sites de baignade de l’Islande. Au bout d’une petite randonnée de 4 kilomètres, on arrive aux fameuses sources d’eau chaude : plus vous allez haut dans la rivière, plus l’eau sera chaude !

L’eau est délicieuse, à plus de 40 degrés, me voilà toute propre pour mon retour en France ! Reykjadalur Islande

Informations pratiques :

Faire voler son drone en Islande :

Vous pouvez faire voler votre drone en Islande, cependant, la plupart des sites touristiques sont interdits au drone. Il est également interdit de faire voler son drone dans tous les parcs nationaux. Pour le reste, vous êtes limités à une hauteur de 130 mètres, vous ne devez évidemment pas survoler les foules, les personnes, les propriétés ou les agglomérations.

Fjord Islande

Voir des aurores boréales en Islande :

Je me suis rendue en Islande en Octobre, et j’ai eu la chance de voir des aurores boréales à plusieurs reprises.

L’application “Aurora” est gratuite, et vous permet de connaitre les prévisions en termes de couverture nuageuse, et indice KP. L’indice Kp permet de mesurer la puissance d’une éruption solaire : lors d’une éruption, d’énormes quantité des particules sont projetées dans l’espace. Lorsque ces particules entrent dans le champ magnétique terrestre, elles sont attirées vers une zone située autour du pôle Nord magnétique, où elle interagissent avec l’ozone et l’oxygènes des couches supérieurs de l’atmosphère. L’énergie dégagée devient alors visible sous forme d’aurore boréales.

Même si l‘indice Kp est faible, jetez toujours un oeil dehors par nuit clair. J’ai souvent eu de bonnes surprises ! Si vous avez un doute, prenez une photo ! Parfois, l’aurore est très subtile, et il est difficile de la voir à l’oeil nu. Sur un appareil photo, elle ressort immédiatement.

Aussi, il est plus facile d’en observer dans le Nord de l’Islande.

Aurore boréale Islande

Le livre que vous devriez absolument acheter avant de partir en Islande :

J’ai acheté quelques guides avant de partir, mais ce petit guide de randonnées est vraiment au dessus du lot et je vous le conseil vivement, pour faire des ballades hors des sentiers battus en Islande !

guide randonnée islande

Pour conclure :

Si vous avez des questions, je réponds toujours dans la journée sur ma page Facebook 🙂 Retrouvez d’autres photos et venez aussi me faire un petit coucou sur Instagram 🙂

A bientôt?

Isa

Tags : islanderoad triptrailtrekvoyage
Isa

À propos de l'auteur Isa

Ingénieur informatique, j’ai décidé il y a deux ans de changer de vie. J’ai plaqué mon métier et j’ai commencé alors à parcourir le monde, devenant peu à peu photographe, vidéaste, puis blogueuse !

Viens papoter !